Category

Cinéma

Kylo Ren dans le réveil de la force

Star Wars : critique du réveil de la Force

By | Cinéma, DisneyWorld | No Comments

Vous l’avez attendu, la voici la voilà : la critique tant attendu de Star Wars 7 le réveil de la Force. Critique garantie avec spoilers ! 

Daisy Ridley

Rey est au coeur de l’intrigue

Mercredi 16 décembre 2015. 16 ans après la sortie de la menace fantôme, me voilà au ciné-dôme de Clermont-Ferrand avec ma copine Lucette, et nous nous apprêtons à vivre un moment historique. Car c’est ce qu’est le réveil de la Force. C’est non-seulement le retour de la saga Star Wars au cinéma, mais c’est aussi la vraie suite de la trilogie historique, celle qui nous a tous fait rêver, et surtout le retour de Han Solo, la princesse Leïa et LUUUUUUUUUKE SKYYYYYYYYWALKER !!!!! Et c’est avec la gorge nouée que, sur les notes de John Williams, j’ai vu apparaître, le mythique texte déroulant.

L’histoire se déroule 30 ans après le retour du Jedi. Luke a disparu, la nouvelle République commence à montrer ses limites et des fanatiques de l’empire ont fondés le premier Ordre. Finn, l’un des nouveaux Stormtroopers déserte et aide Poe Dameron, l’un des pilotes de la Rébellion, à fuire. Sur Jaakku il rencontre Rey, une pilleuse qui va le suivre en l’aidant à ramener BB-8 (droïde astromech descendant de R2D2) à rejoindre la base des rebelles en volant un cargo corellien qui n’est autre que le Faucon Millenium. Ils rencontrent Han Solo et Chewbacca, redevenus contrebandiers, et arrivent dans un repère sur une planète forestière. Pendant ce temps, Kylo Ren, maître de l’ordre des chevaliers de Ren, et le suprême leader Snoke échaffaudent un plan pour mater les rebelles et faire triompher le côté Obscur…

Pas besoin d’aller plus loin, vous découvrirez la suite en salle. Toujours est-il que le film réalisé par J. J. Abrams est dans la droite lignée de l’ancienne trilogie. En fait, c’est même une déclaration d’amour pour les épisodes 4, 5 et 6. Une sorte de construction en miroir, parfois pour le pire, mais surtout pour le meilleur. Ce qui donne aussi l’impression de retrouver des vieux amis. Et les références à la Force ainsi qu’à l’existence des Jedi sont légions, c’est même l’une des raisons qui poussent Rey à suivre Finn.

Le revers de la médaille, c’est que 1/ le film pose plus de questions qu’il n’apporte de réponses et 2/ il manque de nouveautés. On peux aussi lui reprocher certaines facilités due à la mise en scène du réalisateur. Mais le cliffhanger de la fin est la promesse d’un avenir radieux. En attendant l’épisode 8, prévu pour mai 2017, nous aurons droit à un spin-off intitulé Rogue One qui, apparemment, apportera des éléments de réponse importants. Donc restez connectés, et que la Force soit avec vous.

Star Wars le réveil de la Force

Star wars 7 : le réveil de la Force

By | Cinéma, DisneyWorld | No Comments

Star Wars le réveil de la Force

 

Hello les amis ! Normalement la critique de Star Wars 7 : le réveil de la Force  aurait dû être mise en ligne hier, mais, compte tenu de la densité et de la longueur du film réalisé par J. J. Abrams, il s’est révélé impossible d’écrire une critique réellement constructive. Pourtant, beaucoup ont fleuri ça et là sur Internet  ainsi que sur les réseaux sociaux, mélangeant critique objective et supputations sur l’avenir de la saga. Donc compte tenu de tout cela, j’ai décidé d’aller voir le film une seconde fois, et de proposer deux articles dans la journée de dimanche. Le premier sera consacré à une critique du film avec aussi peu de spoilers que possible. Par contre le second en contiendra puisqu’il sera dédié à du theory crafting. Donc restez connectés 😉

storm

Génération Star Wars

By | Cinéma | No Comments

Pour fêter le retour de Star Wars au cinéma, je vous propose une petite plongée dans nos souvenirs collectifs. Flashback.

Allez, monte Marty !

Allez, monte Marty !

Il était une fois, dans une galaxie lointaine…

Fascination. C’est le premier mot qui me vient à l’esprit. D’abord, une musique. Les premières notes du thème Un nouvel espoir qui résonnent. Et puis un fondu sur un désert qui occupe tout l’écran. Et au milieu, perdu, un jeune garçon nommé Luke Skywalker. Il ne sais pas ce que lui réserve son avenir, mais il va de l’avant. Star Wars, c’est tout cela.

"La Force est puissante dans ma famille"

« La Force est puissante dans ma famille »

Souvenirs, souvenirs…

Pour autant que je me souvienne, je devais avoir 7 ans quand mon grand frère m’a fait découvrir cette saga mythique. A vrai dire, la salaud m’a transmis le virus sans même le vouloir. Je me rappelle d’avoir été émerveillé par le premier plan et le destroyer interstellaire qui n’en finissait pas de remplir l’écran. En grandissant j’ai vite pris conscience de l’impact de la première trilogie sur le cinéma et son importance pour la culture pop. Les punchlines des personnages principaux étaient entrées dans le langage courant. Pour en citer quelques unes : « Je suis ton père », « Que la Force soit avec toi », etc…

Comment régler un Oedipe avec classe et élégance

Comment régler un Oedipe avec classe et élégance

Grandeur et décadence

Star Wars c’est aussi un nouvel âge d’or pour Hollywood. D’ailleurs, les années 80 et 90 ont vu arriver, grâce aux effets spéciaux révolutionnaire, la saga Retour vers le futur, Indiana Jones, Blade Runner, Terminator et, bien évidemment, Jurassic Park. Et c’est justement en voyant ce dernier que Georges Lucas a eût l’idée de créer la prélogie (on se serais bien passé de La menace fantôme mais bon…). Signe des temps, cette prélogie entièrement numérique ne fût pas vraiment à la hauteur mais eût au moins le mérite de nous permettre d’assister à la naissance de DARK VADOOOOOOR (oups, désolé…). Mais le succès de Matrix et surtout l’arrivée au cinéma de la trilogie Lord of the Rings (qui est un peu le Star Wars de notre génération) sonnère momentanément le glas des guerres de l’étoile.

Jusqu’à ce qu’un jour, dans une galaxie pas si lointaine, une souris aux grandes oreilles commença à accoucher d’une nouvelle montagne…

star

Star Wars : the return of the pas phantom menace épisode III

By | Cinéma, DisneyWorld | No Comments

Dans un vieux bunker délabré perdu au fin fond du Puy-de-Dôme, une jeune femme s’agite. A bout de forces, elle essaie d’ouvrir la porte de sortie, malheureusement sans succès. Au moment où tout espoir semblait perdu, la porte se mit à trembler puis fut projetée contre le mur opposé, manquant par la même occasion de décapiter la demoiselle. Une lumière aveuglante émanait de l’ouverture.

« Bordel mais quel est le con qui a faillit me tuer en venant gentiment me secourir ??? On ne vous à pas appris à ne pas balancer des portes blindées dans la gueule des gens ? ».

La jeune femme vit apparaître trois silhouettes dans l’encadrement de la porte : un vieil homme portant une barbe blanche, un jeune homme nu avec la bite en étendard et une vache. Soudain, elle prit peur car le jeune homme sauta vers elle et tenta de la saisir.

« Bonjour princesse, je suis Luke Skywalker et je suis venu… ». Georges Lucas sortit de derrière le décors et s’écriat « Putain Roger ton texte !!!!!!!! ».

« Ah oui, pardon… Je suis Lenuta Zesta, le pirate informatique mondialement connu, et je suis venu vous aider. Euh, au fait, vous êtes qui ? ».

« La fille qui t’a envoyé le message dans lequel elle t’appelle à l’aide, crétin ! Et accessoirement, Princesse Cinderella, sénatrice et rebelle en freelance. Et là, au cas où vous ne seriez pas au courant, l’avenir du monde est menacé et j’ai besoin de vous pour le sauver. Par contre c’est qui le vieillard que vous avez ramenez ? Et qu’est-ce qu’elle fout ici cette vache ? ».

« Alors le vieillard, jeune fille, il t’emmerde cordialement, et il s’appelle Obi-Wan Kenobi, grand maître Jedi et Vendredi intergalactique, membre éminent du conseil, général de l’armée de la République, formateur… ».

« OK Gandalf vous êtes le sage de service c’est compris. » dit-elle. Voyant l’état de Lenuta, elle lui tendit des vêtements judicieusement placés ici par l’excellentissime narrateur de l’histoire (mode APPLAUSE ON).

« Couvrez-vous, on a déjà vu assez d’horreurs comme ça. Bon, maintenant il nous faut un plan. ».

« Mais un plan pour quoi ? Et si vous nous expliquiez quelle est cette menace qui pèse sur le monde ? » demanda le pirate à la princesse.

Alors elle sortit une affiche à l’effigie du film Star Wars VII The Force Awakens et la tendit à Lenuta. Qui se mit à rire.

« Alors c’est ça la menace mondiale ? Vous voulez empêcher la sortie d’un film ? Sus aux méchants vendeurs de popcorn ? Halte aux mauvaises parodies des grand classiques ? ». La princesse lui administra une correction qui fit trembler les murs du bunker. Obi-Wan, observant la scène, affichait une tête d’enterrement.

« Et dire que j’ai mis l’avenir de la galaxie entre leurs mains : mon Dieu, mais qu’ais-je fais ? » se dit le maître Jedi. Grâce à son incomparable maîtrise de la Force il réussit à les séparer.

La princesse expliqua à ses nouveaux amis que ce qui arrive dans la saga Star Wars est réel, que Dark Vador existe et qu’il a décidé de profiter de la sortie du nouveau film pour étendre sa domination sur la Terre. Et ils sont les seuls à pouvoir empêcher cela. Pourquoi, me direz-vous ? Aucune idée, et on s’en fout.

Les murs du bunker se mirent à trembler. Lenuta, Obi-Wan et la princesse sortirent en catastrophe pour voir ce qui se passait, et tombèrent nez à nez avec 400 Stormtroopers réunis en plein champs au milieu des moutons. L’un d’entre eux s’avança et dit à la princesse « Excusez pour le dérangement mais nous souhaiteriâmes parler incessement sous peu à la leadeuse de l’Alliance Rebelle Auvergnate. Siou plait. M’dame. ».

La princesse avança vers lui, menton relevé, seins dressés, et lui mit un crochet du droit Mohamed Ali Style et le trooper alla au tapis pour le compte. Alors des trompettes sortir de nulle part, une vieille renault 4L couverte de boue arriva au milieu des stormtroopers au son de la marche impériale, et Dark Vador commença à sortir du véhicule sous le regard incrédule de ses troupes et des rebelles.

« Ben quoi ? Il n’y pas de honte ! Et puis d’abord c’est de la faute des auvergnats « le Puy-de-Dôme est un volcan endormit » endormi de mon cul oui ! Je ne pouvais pas prévoir qu’en garant le Destroyer interstellaire au cœur du cratère cette saloperie allait s’effondrer. Du coup, bah la lave a fait le reste et j’étais marron sur le bord de la route comme un clodo de Tataouine. Donc j’ai fais du stop, et comme l’Auvergne c’est pas le pays de Charles-Henri Dugenoux-Delamotte je me suis retrouvé dans cette 4L. On peux causer massacre et fin du monde maintenant ? » s’exclama le seigneur Sith.

Il s’approcha des rebelles en brandissant son sabre laser.

« Vous allez tous mourir !!!!!!!!! Oh mon dieu mais qu’est-ce que c’est que ça ??? ».

Lenuta s’interposa entre Vador et la princesse, ouvrit sa braguette et sortit sa bite-laser ! Les stormtroopers détournèrent le regard par dégoût, le respirateur artificiel de Vador se mît à suffoquer, et la princesse prit sa tête entre ses mains. Alors Obi-Wan regarda Lenuta et lui dit « Vas-y ! La Force est puissante en toi ! ». Mais Vador etait le plus fort. D’un geste, il sectionna les couilles du pirate qui s’effondra en pissant le sang. La princesse Cinderella lui sauta dessus en hurlant comme une harpie.

« AAAAAAAAAAAHHHHHHHHH espèce de monstre !!!!!!!!!! Tu ne gagnera pas ! Le monde sera sauvé et nous aurons enfin droit à un nouveau Harry Potteeeeeeeeeeerrrrrr ! ». Vador la projeta à terre, et brandit son sabre pour la tuer mais elle vit arriver au loin un grand oiseau flamboyant avec dans son bec l’instrument de la victoire : c’était Fumseck qui venait lui apporter l’épée de Godric Gryffondor. Mais voilà, en fait dans la vraie vie Fumseck est juste un gros bâtard, et il passa en rase-motte au-dessus de la princesse en lui faisant une grosse griffe d’honneur avant de se barrer avec l’épée.

« Espèce de bââââ… » et couic. Plus de tête. Et quand tout semblait perdu, Obi-Wan (qui était repassé entre temps en mode fantôme de Force parce que c’est un trouillard) vit sortir du bunker son ultime espoir : la vache ! Elle s’avança d’un pas vif et se planta devant Vador.

« MMMMMEEEEEUUUUUUUUUUUHHHHHHH » beuglat-elle, avec une férocité insoupçonnée. Vador se mît à ricaner.

« Voilà donc comment va finir cette insignifiante planète, sous les meuglements d’une vache ! ».

Alors on vit sortir des cornes de la belle charolaise des lasers verts !

« De me trouver ici surpris es-tu ? » s’exclama-t-elle. La stupeur et l’émotion s’emparèrent instantanément de tout les personnages présents, vivants comme morts. L’effroi envahit le masque de Vador qui, sous le choc, recula de quelques pas.

« Non, ce… C’est impossible ! Pas toi ! Pas ici ! Pas dans le corps… d’une vache ! » dit le seigneur Sith.

« Mon identité te confirmer je puis ! » s’exclama la vache. « C’est moi, maître Yoda. Te botter le cul venu je suis, et grand temps il était ! ».

S’engagea alors un combat absolument monumental. Et après de multiples saltos avants, coups de sabots dans la tronche et autres éclairs de Force, Vador se retrouva à la merci de Yoda.

« Bon écoute, maître yoda, à ce rythme là je vais probablement crever si on continue et c’est quand même un peu la loose pour le plus grand méchant de tout les temps de mourir en se faisant éclater par une vache. En plus au Paradis de la Force ils se foutrons tous de ma gueule alors on a qu’à dire que c’est toi qui a gagné et que par grandeur d’âme tu m’as laissé en vie et que je me suis barré comme ça c’es cool pour tout le monde. Ok ? ».

« Même dans ce monde, toujours aussi chiant tu es ! Mais d’abord un moyen de ramener à la vie Lenuta et la princesse il nous faut trouver. Une idée j’ai peut-être… ».

Merde. C’est quoi ce truc ? Il y a des cornes qui sortent de mon écran… Putain !

« Noble tête de nœud de narrateur, triple couillon qui a osé mettre mon esprit dans le corps d’une vache, l’obligeance de faire revivre les deux personnages aurais-tu ? Sinon complètement sortir de ton ordinateur pour te carrer mon sabre laser dans le cul je vais ! ».

OK OK OK !!! Bon, voyons voir…

Lenuta, qui était donc revenu miraculeusement d’entre les morts, regarda la va… euh Yoda avec un certain dégoût.

« Mais ça veux dire que la vache que j’ai sauté dans le deuxième épisode c’était… » dit-il.

« Oui mon jeune apprenti » dit Obi-Wan, « Tu as enculé Yoda. Prend ça comme un honneur unique ! ».

« Bon, maintenant que c’est réglé cette histoire de conquête de la Terre, on fait quoi ? On joue à Qui c’est qui a la plus grande ou bien ? » dit la princesse.

« Non mais non, en fait, parce que là avec 400 Stormtroopers à passer en revue on n’est pas rendu donc moi je dis que comme on est pas loin de ce que vous appelez Ciné-Dôme on devraient aller se faire une toile. Parce que bon, aujourd’hui on est passés pour des glandus à 400 contre trois pour conquérir quelques péquenauds de paysans, 3 moutons et 4 vaches mais dans Star Wars épisode 7 il paraît qu’on passe moins pour des clampins… » annonça Vador.

« Ok » dit Lenuta, sa bite à la main, « mais comme on y va tous ensemble, le dernier arrivé paie la séance ! ».

Et il se retrouva instantanément tout seul, au milieu du champs.

Aller à la barre d’outils