Esprit, es-tu là ?

By 21 juin 2015Actualité

Cet article traite d’un sujet que certains pourront trouver étrange, faux, ou au contraire comme étant ancré dans la réalité. Je précise donc que mon article n’a pas pour but de prouver si les esprits existent ou pas, seulement d’informer sur un sujet original, intéressant, et de parler d’une expérience vécue par moi-même. 

Salut à tous, bande d’enfoirés ! Alors aujourd’hui on va parler de spiritisme. Pourquoi ? Je dois vous dire que, il y a quelques jours, j’ai assisté à une séance de spiritisme et ma meilleure amie m’a conseillée d’en faire un article. Voire même une série d’articles. Au début je n’étais pas très chaud, mais en y réfléchissant bien je me suis dis que ça serait l’occasion de rétablir une forme de vérité et de lutter contre certains clichés.

esprit1

Alors la question c’est donc de savoir ce qu’est réellement le spiritisme. Une religion ? Un ensemble de rites occultes ? Rien de tout ça. Oubliez tout ce que le cinéma a put véhiculer comme clichés sur cette pratique. Le spiritisme est une sorte de doctrine, qui part du principe que les différents phénomènes paranormaux sont, en fait, un moyen pour les esprits de communiquer avec le monde des vivants. Façon Sam Wheat dans Ghost. Petit aparté, puisqu’on parle de cinéma un peu plus haut, si vous voulez avoir une petite idée de ce qu’est réellement le spiritisme, Ghost est (à ma connaissance) le film le plus proche de la réalité.

L'Amour plus fort que la mort

L’Amour plus fort que la mort

Et comme toute science a ses pionniers, le principal nom à retenir dans l’histoire du spiritisme est celui d’un français nommé Allan Kardec. Cet homme est le père de tout les médiums modernes, il a inventé le mot spiritisme et a synthétisé et modernisé toutes les méthodes de communication. Grâce à son travail et son rayonnement mondial, on estime qu’il y a environ 60 millions de médiums dans le monde. De ce point de vue, c’est presque une religion.

Allan Kardec

Allan Kardec

Pour les origines les plus lointaines, on sait que les égyptiens croyaient au kha, que la loi hébraïque du temps de Moïse interdisait aux hébreux de parler avec les morts, et que nos glorieux ancêtres les gaulois invoquaient autant de morts qu’un druide peut en bénir. Et toutes les religions font état de contacts réguliers entre les vivants et les morts. En fait ce sont nos sociétés modernes qui ont marginalisées cette pratique.

Le Maleus Maleficarum, alias le marteau des sorcières...

Le Maleus Maleficarum, alias le marteau des sorcières…

Suite à la découverte scientifique du magnétisme animal, Franz Mesmer invente une méthode, le mesmérisme, basée sur le fait que, selon lui, « un fluide physique emplit l’univers et relie les hommes, les animaux, la terre et les corps célestes entre eux. La maladie n’est que le résultat d’un engorgement de cette « énergie » à certains endroits du corps. Rétablir une circulation harmonieuse du fluide favorise la guérison. ».

Séance de mesmérisme

Séance de mesmérisme

Aujourd’hui, le spiritisme est relativement méconnu, mais il existe encore dans nos vertes contrées, de vrais médiums pratiquant le spiritisme comme il doit l’être. Parlons donc des médiums et de leurs méthodes.

1/ un vrai médium ne se fera jamais payer ;

2/ un vrai médium ne peut garantir aucun résultat quant au déroulé de la séance ;

3/ un vrai médium ne se vantera pas de son don, par conséquent pour en trouver un il faut passer par le bouche à oreille et vérifier les points 1 et 2.

Si tout est OK, on passe aux différentes méthodes, histoire de démêler la réalité de ce qui relève du cliché.

Les tables tournantes : ben voilà on attaque direct par le cliché par excellence. On ne compte plus le nombre de tables qui ont tournées à Hollywood ! Il faut croire que les esprits américains ont des actions chez Sears et Ikéa. Parce que concrètement cette pratique est devenue extrêmement rare depuis environ 1830. Pourquoi me direz-vous ? Parce que, suite aux études scientifiques menées à ce sujet, on s’est rendu compte que d’une part cette pratique est facilement falsifiable, et que d’autre part quand il n’y a pas trucage ce sont les participants eux-mêmes qui font bouger la table inconsciemment. Donc le coup de la table de madame Léota on oublie, c’est pas Disneyland !

Le ouija : là on attaque les choses sérieuses. Le ouija kézako ? C’est une planche de bois sur laquelle sont inscrits les chiffres de 0 à 9, le symbole de la lune, celui du soleil, le mot « oui », le mot « non » et les 26 lettres de l’alphabet. Et une deuxième pièce de bois beaucoup plus petite et en forme de goutte d’eau. C’est celle-ci que l’esprit déplace pour communiquer. Le médium pose les questions à l’entité, les participants effleurent la « goutte » de façon à lui transmettre de l’énergie pour que l’entité puisse la manipuler pour répondre. Une fois que c’est fait, l’esprit peut déplacer la goutte tout seul.

L’écriture automatique : cette pratique consiste à laisser l’entité dicter ce qu’elle a à dire. Elle peut soit se limiter à dicter son message, soit aller jusqu’à contrôler les mains du participant. C’est aussi la méthode de base pour un lien physique avec une entité.

L’incorporation : c’est une méthode extrêmement rare et dangereuse. Elle implique la création d’un lien fort entre l’entité et le médium qui va servir de réceptacle. Cela consiste pour une entité à approcher suffisamment près du médium pour communiquer en utilisant la voix du médium. Dans les formes les plus rares cela peut aller jusqu’à une transe totale, c’est à dire que le timbre de la voix n’est plus celui du médium mais celui de l’entité, dans la langue de l’entité (même si elle n’est pas connue par le médium) avec un envahissement du corps du médium (un peu comme dans Ghost quand Oda May se met à voir pleins d’esprits et que l’un d’eux se met à la posséder).

La matérialisation : là aussi il faut être conscient que ce genre de manifestation est d’une rareté extrême. Et cette manifestation porte bien son nom puisque l’entité puise dans l’énergie du médium pour se matérialiser de façon visible. Il existe trois étapes : la matérialisation faible, l’esprit n’est pas visible mais il a suffisamment d’énergie pour interagir physiquement avec des objets ou les participants (un effleurement, un piano qui joue tout seul), la matérialisation partielle, l’esprit a suffisamment d’énergie pour matérialiser une partie de son corps (si c’est le larynx il peut parler, mais ça peut aussi être la tête, une jambe, etc…), et la matérialisation totale.

Voilà donc, globalement, ce qu’est le spiritisme. Mais maintenant je vais vous faire part de ma propre expérience. Loin de moi l’idée de vous obliger à adhérer à ce qui va suivre, je ne ferais que relater ce que j’ai moi-même vu et vécu. A chacun de se faire sa propre opinion les amis.

Ma mère, actuellement en retraite, a passée 35 ans de sa vie à travailler à l’hôpital en qualité d’aide-soignante, ce qui l’a amenée à rencontrer énormément de personnes de confessions et de croyances diverses et variées. C’est comme ça qu’elle a fait la connaissance d’une vieille dame, charmante et tout à fait saine d’esprit, qui a perçue en elle un don. Cette vieille dame était une vraie médium, et dès sa sortie de l’hôpital elle a entreprit d’aider ma mère à développer son don, pour la remercier. C’est comme ça que ma mère est devenue médium à son tour. Il y a quelques années, à cause de problèmes de santé, elle a été contrainte d’arrêter cette activité, mais depuis peu elle s’y est remise. C’est comme ça que récemment, un soir en revenant du boulot, j’ai surpris mes parents ainsi qu’un couple de voisins en train de préparer une séance de spiritisme. N’ayant rien prévu pour ma soirée, j’ai décidé de participer. Il faut savoir que pour participer, et pour que ça marche, il ne faut pas être réfractaire et avoir l’esprit ouvert. Tout réfractaire sera identifié par le médium et sera sommé de quitter la pièce, afin de ne plus émettre d’énergie négative.

Après s’être placé autour de la table sur laquelle était placée la planche de ouija, ma mère s’est concentrée, son humeur a changée et elle nous a demandée de nous concentrer, de nous détendre au maximum et de vider notre esprit. Ensuite nous avons formés un cercle en joignant tous nos petits doigts, ma mère s’est légèrement tendue (servant de réceptacle, elle reçoit l’énergie des participants) et a commencée à demander si une entité était présente dans la pièce, eeeeeeeeeeeeeetttttttttttttttttttttttttttttttttttttt… rien. Parce que contrairement à ce qui se passe dans les films, en vérité seul 1 séance sur 5 marche, et quand ça marche ça prend un peu de temps car les esprits ne sont pas à notre disposition et ils faut leur témoigner du respect. Au bout de 10 minutes, un coup a été frappé sur la table. Nouvelle question de ma mère, à savoir est-ce que l’esprit accepte de discuter. Nouveau coup. A ce moment là le ouija entre en jeu. Sans rompre notre lien nous effleurons tous la fameuse goutte en bois avec nos doigts. Ma mère demande à l’esprit si il est hostile. Aucune réponse.

Ma mère repose la question trois fois et à la dernière la goutte se déplace sur le « non » inscrit sur le ouija. Alors ma mère nous demande de reformer les cercle sans rompre le lien, et demande à l’esprit de nous dire son nom. Au bout de quelques minutes la goutte commence à se déplacer lentement. Pour vous la faire courte, l’esprit s’appelait Thomas, était lié à la maison de mes parents (maison datant de 1792) et, de son vivant, était incorporé dans l’un des régiments de cavalerie de l’armée de Napoléon et s’est tiré une balle en découvrant le corps de sa femme et de sa fille mortes là où (aujourd’hui) nous avons une cave. Autant vous dire que ce n’était pas trop la joie entre les participants. Au moment de terminer la séance, car ma mère se sentait faible, elle a demandée à l’esprit de retourner en paix dans l’au-delà et nous nous sommes retrouvés brutalement dans le noir. Mon père ne se déplaçant jamais sans une lampe de poche, il a put remettre le courant. Il s’avère que le réseau électrique de la maison est défaillant donc impossible de dire si il s’agit d’une simple défaillance ou d’une manifestation de l’esprit.

Voilà donc une expérience parmi d’autres. Je ne suis pas rentré dans les détails, pour éviter que l’article soit trop long, mais pas d’inquiétude j’ai encore du stock à ce niveau-là ! Vous pourrez les retrouver dans une nouvelle rubrique du site qui s’appelle « à tombeaux ouverts ».

Photo du profil de Laurent

About Laurent

Contributeur régulier, webmaster, fondateur du site. Tel un Hannibal Smith auvergnat, il adore qu’un plan se déroule sans accroc.

Leave a Reply

Aller à la barre d’outils