Je suis Charlie

By 8 janvier 2015Actualité
Alors voilà, on y est. Quand une bande de crétins décide de tuer gratuitement des innocents au nom d’un Dieu qui prône l’amour des hommes plutôt que la haine, ça donne l’attentat qui a touché Charlie Hebdo. Tout ça pour se « venger » de caricatures qui n’avaient pour seul objectif que de dénoncer la barbarie engendrée par toute forme d’extrémisme religieux.
Pour être tout à fait honnête, cela fait des années que cela couve, savamment entretenu par certains partis ou organisation. La montée des inégalités engendre une radicalisation d’un nombre grandissant de personnes qui ne se reconnaissent plus dans la société et finissent donc par se tourner vers des mouvements extrémistes comme le Djihad.
Tiens, d’abord, c’est quoi le Djihad ? Le dictionnaire arabe indique que cela signifie guerre menée au nom d’un idéal religieux. En vérité, le Djihad ne doit être mené que sur un plan spirituel, c’est son détournement par des groupuscules extrémistes qui en a fait une guerre physique en alignant les cadavres.
Cela veux dire que ceux qui ont attaqués Charlie Hebdo et semés la mort au nom du Prophète sont en réalité des ignorants. Et l’ignorance est le pire des fléaux. En perpétrant ce genre d’actes, ils ne cherchent pas à lutter pour un quelconque idéal, mais pour le pouvoir et la gloire. Pour asservir ceux qu’ils considèrent comme faibles ou indignes.
Il me semble que, face à ces actes de barbarie, nous avons tous un choix entre deux options. Option un : nous laisser faire, ce qui reviens à nous soumettre, nous abandonnant par la même occasion à une vie de servitude. Option deux : nous relever, nous unir et nous battre.
« Telle est l’essence cachée de l’Humanité : votre soif de soumission ! Vous êtes fais pour obéir. A jamais vous vous prosternerez. ». Alors un vieil homme se leva et répondit au tyran « Pas devant des hommes comme vous… ». « Mais il n’y a pas d’homme comme moi ! ». « Il y a constamment des hommes comme vous. ».
Soyons tous unis, en ces temps sombres, car l’union fait la force. Cet événement annonce une époque faite de doute et d’obscurantisme mais nous avons les moyens d’avancer et de faire en sorte que la paix et l’amour l’emporte. Ne sombrons pas dans la violence, la meilleur arme est celle de l’esprit. C’est par l’intelligence, le savoir, la tolérance, l’amour des autres que nous devons répondre à la barbarie.
Il est temps de nous souvenir que NOUS sommes la France. Notre patrie black-blanc-beur est celle des droits de l’Homme. Il y a presque 225 ans nos ancêtres ont versés leur sang pour défendre les idéaux qui sont résumés dans notre devise nationnale : Liberté, Egalité et Fraternité. Ces mots ont un sens.
Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.
 
Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.
 
La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.
 
La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.
Dans l’une de ses chansons, l’artiste engagé Damien Saez dit ceci :
« Nous sommes, nous sommes
La Nation des Droits de l’Homme.
Nous sommes, nous sommes
La Nation de la Tolérance.
Nous sommes, nous sommes
La Nation des Lumières.
Nous sommes, nous sommes
à l’heure de la Résistance.

Pour les rêves qu’on a fait, et pour ceux qu’on fera.
Pour le poing qu’on a levé, pour celui qu’on lèvera.
Pour un idéal, pour une utopie.
Allons marchons ensemble enfants de la Patrie. »

Aujourd’hui, où est Charlie ? Il est toujours là, décapité mais debout. Tel l’hydre de Lerne, quand vous lui coupez une tête il en repousse deux. A chacun de suivre cet exemple, de se lever pour s’opposer à l’horreur. Cette tragédie a le mérite d’obliger chacun d’entre nous à se demander qui nous sommes.
Je ne sais pas pour vous, mais moi je suis Charlie.
Photo du profil de Laurent

About Laurent

Contributeur régulier, webmaster, fondateur du site. Tel un Hannibal Smith auvergnat, il adore qu’un plan se déroule sans accroc.

Leave a Reply

Aller à la barre d’outils