Le manga pour les nuls

By 9 juin 2015Actualité

Salut bande d’enfoirés ! Alors suite au succès de l’article sur la Chine, je poursuis donc dans le genre « découvre la culture asiatique avec Lolo l’explorateur » et on traverse vite fait à la nage vers le Japon (oui les filles, ça fera fondre la culotte de cheval !) pour découvrir le MANGAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !

Alors, en somme, c’est quoi un manga ? Ben c’est une bande dessinée japonaise, genre Tintin à Tokyo mais avec 2-3 différences.

Il a une drôle de tronche le Tintin japonais...

Il a une drôle de tronche le Tintin japonais…

Pour commencer, manga ça veut dire « dessin non-aboutit ». Comme quoi les gars ne sont pas très confiant à la base ! Et un dessinateur de manga on dit mangaka. Alors clairement les Jap ont lancés la mode des mangas depuis 1771 mais il a fallut attendre que Dorothée arrive pour que le manga prenne son essor (eh oui !). Mais on verra ça plus tard.

Ce qu’il faut savoir c’est que un manga est imprimé sur un petit format et se lit de gauche à droite, contrairement au sens de lecture des bd occidentales. Pourquoi ? officiellement on n’en sait rien, officieusement pour nous faire chier et contribuer à l’enrichissement des ophtalmo. D’ailleurs la France est le premier pays occidental à avoir édité les manga dans leur sens de lecture d’origine.

Autre chose très importante, c’est que chez nous les manga sont associés à la culture geek dans un sens presque péjoratif, mais au Japon c’est un vrai phénomène de masse et certains mangaka sont considérés comme des demi-dieux.

En France, qui est l’un des plus gros pays consommateur de manga au monde, il y a eut plusieurs périodes. Déjà il y a eut la sortie d’Akira en mars 1990. C’est quoi Akira ? C’est ça :

Et presque en même temps, le club Dorothée est arrivé. Comme il fallait avoir un max de contenu à diffuser, AB Production a acheté en masse des séries d’animations japonaises en les censurant un peu. Voilà pourquoi on a eut droit à maison ikkoku (juliette je t’aime), kimagure orange road (Max et compagnie), captain tsubasa (olive et tom), saint seiya (les chevaliers du zodiaque), etc…

Alors pour faire simple il faut distinguer un nombre incalculable de styles différents mais les deux plus grands sont les shônen, pour les garçons, et les shôjo, pour les filles.

Exemples de shônen :

Exemples de shôjo :

Et, parce que je connais quelqu’un que ça va intéresser, il y a aussi les jidaimono qui sont des manga historiques et dont le représentant le plus connut est La rose de Versailles :

Voilà donc ce qu’on peux dire sur le manga sans rentrer dans des considérations trop techniques. En tout cas j’espère que ça vous auras plut les amis ! Et restés connectés !

Photo du profil de Laurent

About Laurent

Contributeur régulier, webmaster, fondateur du site. Tel un Hannibal Smith auvergnat, il adore qu’un plan se déroule sans accroc.

Leave a Reply