Le poltergeist d’Enfield

By 25 novembre 2015Actualité

Salut les amis ! Aujourd’hui, je vous propose de plonger une nouvelle fois dans le paranormal avec ce qui est considéré comme le poltergeist le plus emblématique de l’Histoire : le poltergeist d’Enfield.

Qu’est-ce qu’un poltergeist ?

Dans la banlieue de Londres, se trouve la ville d’Enfield. Dès 1977, elle a été le théâtre de phénomènes paranormaux. En effet, des cas de poltergeist ont été recensés chez l’un de ses habitants. Ce terme de poltergeist est apparu dans le courant du XVIème siècle dans le Nouveau Dictionnaire d’Erasmus Albertus. Il a été employé pour la première fois par Martin Luther durant la Réforme protestante pour désigner des évènements qui, selon les croyances populaires de l’époque, seraient provoquées par des esprits ou par le diable lui-même. On parle plus couramment « d’esprit frappeur ». On emploie le terme de poltergeist lorsqu’il y a des manifestations d’un ou de plusieurs phénomènes comme des bruits sans sources apparentes qui peuvent prendre la forme de communication en morse, des déplacements brusques d’objets en lévitation, des apparitions et disparitions d’objets soudain, des jets de pierre inexpliqués, des attaques directes sur des personnes comme des griffures, des morsures, des lévitations ou même des possessions. Ils sont en général considérés comme des phénomènes de « petite hantise », liés le plus souvent à la présence d’adolescents perturbés. Le cas du poltergeist d’Enfield est, sans doute à l’heure actuelle, celui qui présente le plus de témoignages. C’est l’un des cas les plus troublants ayant existés. Pendant deux ans n’ont cessé de se succéder des scientifiques, des photographes professionnels, des officiers de police, des journalistes, tous les autres membres de la famille ainsi que leurs voisins et tous ont été en contact avec ces poltergeists. On ne dénombre pas moins de 1500 incidents paranormaux seulement pour cette période.

Quartier d'Enfield, au nord de Londres.

Quartier d’Enfield, au nord de Londres.

Le début de la fin

Après un divorce, Mme Peggy Harper vit seule avec ses quatre enfants : Rose qui a 13 ans, Janet 11 ans, Pete 10 ans et Jimmy 7 ans. Les premières manifestations ont commencées le 30 août 1977 dans la chambre de Pete et Janet. Leurs lits se mettent à bouger sans aucunes raisons. Le lendemain c’est la commode de Madame Harper qui, sous leurs yeux, se déplacent d’au moins 50cm. Paniquée, elle fait venir ses voisins qui entendent des bruits étranges. Ils constatent à leur tour avec effroi des phénomènes inexplicables, comme des objets volant à travers les pièces de la maison.

La nuit suivante, ce sont plusieurs jouets et objets qui vont se trouver projetés dans la chambre des deux enfants.C’est à ce moment que la mère, ne sachant pas vers qui se tourner et craignant pour la sécurité de ses enfants, a fait appel à la police. Une fois les policiers sur place, elle explique ce qu’elle a vu et la police prend des notes mais, ne voyant rien d’anormal, ils décident de partir. Brusquement l’une des chaises de la salle dans laquelle ils se trouvaient a été levée et a lévité à travers la pièce. Il existe d’ailleurs une vidéo de l’époque, où Carolyn Heeps, l’agent de police présente au même moment, raconte ce qu’elle a vu ce soir là. Les deux agents ont inspecté la surface du sol mais en ont rapidement conclu que le phénomène n’avait aucune explication rationnelle. Ils rapportent également que des jouets se sont mis à voler et étaient ensuite brûlants au touché.

La presse entre en piste

Les proches de la famille Harper décide donc de contacter la presse dans l’espoir de comprendre tout ce qui se passe. La presse rapporte par un photographe un cliché montrant un Lego en lévitation, mais la photographie ne montrant qu’une tâche sombre, cela ne constitue pas une preuve irréfutable. Mais c’est un grand reporter pour le Daily Mirror, George Fallows, qui va essayer de les aider en contactant la SPR (« The Society for Psychical Research »), société spécialisée dans l’examen des phénomènes paranormaux. L’association se compose de professionnelles et de chercheurs dans ce domaine. Ils essayent de trouver des preuves réelles. Les faits ont été suivis en permanence durant 13 mois par deux enquêteurs de la SPR, Maurice Grosse et Guy Lyon Playfair. Les deux hommes vont en effet constater des phénomènes totalement inexpliqués mais, surtout, ils se rendent compte que les attaques semblent se concentrer sur la petite Janet.

Au départ, les deux enquêteurs soupçonnaient Rose et Janet de provoquer elles-mêmes ces phénomènes mais la recherche de cette éventuelle fraude a été vaine. De plus, la présence de ces deux personnes et de leur équipement a déclenché des évènements d’une ampleur supérieure : des manifestations plus brutales et répétitives. Ils sont en effet témoins de déplacements d’objets, de chaises, et même un radiateur est arraché du mur. Tous ces évènements ont commencés à devenir très dangereux pour les enfants, cibles privilégiées de ces attaques. La petite Janet a été projetée violemment hors de son lit. Des cas de lévitation qui se sont produits à plusieurs reprises et dont quelques clichés ont été rapportés. Elle a été si souvent jetée hors de son lit qu’elle avait décidée de dormir par terre. Les enquêteurs de la SPR ont des enregistrements sur lesquels la jeune fille a été traîné hors de sa chambre et jeté dans les escaliers.

Des objets du quotidien lévitent sans explication...

Des objets du quotidien lévitent sans explication…

L’arrivée du médium

Une médium a été appelé pour constater ces phénomènes. Elle a comprit que tous les phénomènes étaient liées à Janet ainsi qu’à Mme Harper. Elle a donc tenté d’apaiser ces esprits frappeurs et est parvenu à ramener, temporairement, le calme au sein de cette maison. Malheureusement à la fin du mois d’octobre tout a recommencé mais avec plus de violence encore. Les couvertures se sont arrachées du lit, des flaques d’eau apparaissaient sur le sol de la cuisine, dont une formait une silhouette humaine, et une grille de cheminée est même tombée sur l’oreiller de Jimmy, à proximité de sa tête.Les enquêteurs ont donc décidé d’essayer de rentrer en contact avec cet esprit frappeur par un système de bruit. L’entité leur répondit qu’il avait vécu pendant trente ans dans la maison, avant de se lancer dans un discours dépourvut de sens et laissant un message disant qu’elle refusait de partir.A partir de ce moment, Janet a commencé à présenter des cas de possessions avec des convulsions, elle est aussi entrée dans des états de transe. La jeune fille semble par moment totalement possédé par cette entitée.

les deux enquêteurs essayent de faire parler la jeune fille en dissimulant des caméras dans la pièce. Les enregistrements sont facilement trouvables sur le net pour ceux qui souhaiteraient en prendre connaissance. C’est assez troublant… L’entité semble parler à travers Janet et les experts n’ont toujours pas put mettre en doute l’authenticité de cette voix. A travers elle, on apprend que l’entité se nommerait Joe Watson. Par la suite elle changea plusieurs fois de voix mais aussi d’identités. A chaque fois elle parlait pour des personnes mortes. Ses interventions étaient très souvent grossières. On entend des sifflements et des aboiements ainsi qu’une voix rauque au dessus du lit de Janet durant la nuit. Les enfants semblent voir des silhouettes la nuit, des ombres comme s’il y avait du monde dans la pièce. Je pense qu’en fait le corps de Janet servait de réceptacle à plusieures entitées liées à la maison. Plus tard, le poltergeist s’en pris encore violemment à Janet en essayant de l’étrangler avec les rideaux et la poursuivant avec un couteau flottant en l’air. Une odeur nauséabonde s’installe et des incendies spontanés se déclarent dans des tiroirs. Des messages obscènes sont aussi apparus sur les murs de la maison. A partir de là, plusieurs autres médiums ont essayé d’intervenir pour, en quelque sorte, « calmer » les esprits.

Exemple de possession de Janet

Exemple de possession de Janet…

Le dénouement

C’est en avril 1979 que le médium hollandais Gmeling-Meyling est intervenu et il mit un terme définitif à toutes ces manifestations. Malgré l’aveu ultérieur de Janet de quelques tentatives de fraude pour tester les enquêteurs, qui l’avaient de toute façon repérée, la plupart des phénomènes n’ont pas été provoqués artificiellement. Difficile de dire avec certitude ce qu’il s’est réellement passé dans cette maison et la famille n’a pas souhaité revenir sur l’affaire. Janet, dans des interviews ultérieures, se souvient de la peur qu’elle ressentait, la voix qui semblait venir de derrière elle et qui l’effrayait.

En tout cas, les nombreux documents et témoins attestant des phénomènes qui se sont déroulés à Enfield laissent à penser qu’il s’y est vraiment passé des phénomènes très étranges…

Pour finir, vous trouverez ci-dessous le reportage consacré à ce poltergeist dans l’émission l’Odyssée de l’étrange, ainsi qu’une galerie contenant quelques photos prises lors des manifestations.

Photo du profil de Laurent

About Laurent

Contributeur régulier, webmaster, fondateur du site. Tel un Hannibal Smith auvergnat, il adore qu’un plan se déroule sans accroc.

2 Comments

Leave a Reply