Shanghai Disneyland : il était une fois Disney en Chine

By 11 mai 2016DisneyWorld

Cette année, Shanghai Disneyland ouvrira ses portes à proximité de Shanghai. Un pari risqué pour Mickey ?

Suite à l’ouverture de DisneyWorld en Floride, et fort d’un succès de façade, la firme aux grandes oreilles décide de s’implanter en Asie. C’est ainsi qu’en 1983 le complexe Tokyo Disneyland ouvre ses portes. Aujourd’hui il est considéré par certains comme étant le parc Disney le plus aboutit au monde. Après l’escapade parisienne de 1992 (ndlr : mooooonnnnnn prééééééééécieux !), Disney revient en Asie et pose ses valises en Chine, plus précisément à Hong Kong, et le parc chinois voit le jour en 2005. Mais, en en faisant une copie du parc de Californie, au mépris du contexte chinois, l’entreprise se plante et le complexe connait de gros problèmes (parc incomplet, fréquentation insuffisante, etc…). Pour autant, cela ne les décourage pas, et ils décident de rectifier le tir en mettant en marche le projet de Shanghai Disneyland.

Le plan de Shanghai disneyland

Le plan de Shanghai disneyland

Le projet Shanghai Disneyland

La Chine est un pays immense, et la firme de Mickey pensait que les chinois traverseraient tout le pays pour aller au parc de Hong Kong mais il n’en fut rien. Alors germa l’idée d’ouvrir un, voire plusieurs parcs supplémentaires. Le premier d’entre eux sera celui de Shanghai. Pour être exact, l’idée de départ remonte à 2005, date à laquelle il a commencé à germer dans l’esprit des pontes de Disney. Et dès juin 2006 les pourparlers avec la ville de Shanghai ont commencés. Comme pour Disneyland Paris, plusieurs sites étaient en concurrence mais c’est le district de Pudong qui a été choisi pour accueillir la ville-nouvelle qui servirait de support au complexe (elle portera le nom de Chuansha). Evidemment tout les accès sont très bien desservit, et il y a suffisamment de place pour envisager sereinement l’ajout d’un second parc. Et le 3 novembre 2009 le projet est officialisé. La phase de conception peut commencer. En fait, comme Mickey est prévoyant, les plans et éléments étaient déjà prêts. Les travaux ont officiellement commencés en novembre 2010, pour un montant de 3,5 milliards de dollars, et l’ouverture prévue pour le 16 juin 2016.

Le parc en pleins travaux

Le parc en pleins travaux

Tout nouveau, tout beau

Alors déjà on va mettre les choses au clair dès le départ : le plan général du parc est un authentique copier-coller de celui de Disneyland Paris. En même temps c’est normal, on essaie toujours de s’inspirer des meilleurs, et notre Magic Kingdom est reconnu comme étant le meilleur au monde (ndlr : c’est TWDC qui le dit donc merde et re-merde à tout les haters !). Et l’architecture de l’entrée et des accès à Main Street est identique. Mais ici la rue porte le nom de Mickey Avenue car le nom de la souris est plus parlant pour les Chinois. En dehors de ça le concept est identique donc pas besoin de rentrer dans les détails. Ensuite, il y a les Gardens of Imagination, qui sont les équivalent de Central Plaza, mais avec quelques exclusivités : un jardin d’enfant avec des jeux, des jardins sur le thème de la Chine, un carrousel, l’attraction Dumbo the flying elephant en plus des traditionnelles parades. Et le château servira de support à un spectacle très (trop) inspiré de Disney Dreams et qui s’appellera A nighttime and spectacular of magic and light.

La Mickey Avenue, équivalent de notre Main Street USA

La Mickey Avenue, équivalent de notre Main Street USA

Tomorrowland aura aussi son lot d’innovations, notamment zéro Space Mountain mais une montagne russe sur le thème de Tron 2, Une évolution d’Orbitron avec des jet-packs au lieu de vaisseaux, une partie Star Wars et l’inévitable Buzz Lightyear machin-chouette.

Un Tomorrowland ultra-moderne et très aboutit.

Un Tomorrowland ultra-moderne et très aboutit.

En remontant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, on trouvera logiquement Fantasyland, le plus grand land du parc. Le château est un vrai mix entre celui de DisneyWorld et celui de Disneyland Paris, d’ailleurs il est le plus grand de tous ! D’ailleurs une promenade en bateau dans les profondeurs du bâtiment vous permettra de faire des rencontres particulières… Peter Pan’s Flight et The many adventures of Winnie the Pooh sont aussi de la partie, tout comme Seven dwarfs Mine (montagne russe) et le labyrinthe d’Alice.

Le nouveau château, symbole de tout les parcs Disney !

Le nouveau château, symbole de tout les parcs Disney !

Ensuite il y a Treasure Cove, une ville portuaire des Caraïbes au 18e siècle qui abrite Pirates des Caraïbes, des aires de jeux interactives dans un vieux galion français, une promenade en canot et un théâtre en plein air avec un show de cascades dirigé par l’illustre capitaine Jack Sparrow.

Et on fini le tour du propriétaire par AdventureLand. Spectacle sur Tarzan, Soarin over the Horizon (tellement originale qu’elle en est indescriptible), et un parcours aquatique type bûches.

Intégration culturelle

Au-delà de son contenu, car un parc Disney ne réinvente pas forcément la roue à chaque fois, c’est surtout l’aspect visuel qui a évolué. Comme vous pouvez le voir sur les photos, l’influence de l’architecture chinoise saute aux yeux et donne à ce complexe un charme particulier. A chaque parc ouvert dans le monde depuis les années 80, l’enjeu a toujours été l’intégration dans une culture différente. Et tout les parcs ne prenant pas cette notion en compte dès le début ont connut des difficultés (Disneyland Paris, Hong Kong Disneyland, etc…). Pour Shanghai il semble que TWDC se soit donnée les moyens de réussir son lancement. Reste à savoir si la magie va opérer…

Wonderworldweb

Photo du profil de Laurent

About Laurent

Contributeur régulier, webmaster, fondateur du site. Tel un Hannibal Smith auvergnat, il adore qu’un plan se déroule sans accroc.

Leave a Reply