Star Wars : The return of the pas phantom menace

By 26 décembre 2014Cinéma, DisneyWorld
08h53, lundi 23 décembre 2014. Bureau de Bob Iger. Tout les membres du conseil d’administration de la Walt Disney Company sont réunis. L’heure est grave, car la multinationale aux grandes oreilles est face à la plus grande menace de son histoire. Il y a quelques années de cela, dans le but d’offrir au monde une nouvelle pré-post-trilogie à la plus grande saga cinématographique de tout les temps, la W(D)C a rachetée Lucasfilm pour une bouchée de miettes de pain. S’en est suivit une hausse exceptionnelle de l’action dans les bourses, une hausse du temps de travail moyen dans les usines d’Asie, une flambée d’imagination dans le cerveau des scénaristes (Episode 7, 8, 9, film solo sur Han, celui sur Boba Fett, série live, série animée, attractions…) et surtout une attente de plus en plus forte de la part des fans. De nouveau, l’argent coulait à flot dans les poches de Mickey, qui du coup n’avait plus d’excuses valables pour refuser d’acheter à Minnie ce collier en diamants qu’elle voulait tant !
Le plan était simple, imparable :
1/ D’abord choisir un réalisateur, geek mais pas trop, populaire mais pas trop, un mec pas trop chiant en fait, genre J.J. Abrams. Tiens, ça tombe bien il est libre celui-là.
2/ Ensuite, faire signer les vieux. Bon pour Harrison Ford il a fallut raquer, mais pour Mark Hamill et Carrie Fisher cela a été plutôt simple de les exfiltrer en douceur de la maison de retraite. Alec Guiness et Yoda ont tirés au flanc mais c’est pas grave.
3/ Émailler la période de production de photos volées à l’aide d’un drone civil à l’insu de notre plein gré.
4/ Pour finir, sortir un pré-teaser qui déchire suffisamment pour emballer les ados prépubères et glisser des clins d’œil aux vieux de la vieille (pourquoi pas montrer le Millénium Condor, et penser à ressortir John Williams de la naphtaline)
Quand on y regarde bien, c’est quand même un plan qui a de la gueule, vous ne trouvez pas ? D’ailleurs ça a presque faillit marcher. Presque parce que ce qui occupe le conseil d’administration de la WDC en ce matin du 23 décembre 2014, c’est que certains ont décidés de mettre à mal ce plan, arguant qu’il ne servirait qu’à permettre à la WDC de s’en foutre plein les poches. La menace se faisant grandissante, la WDC se doit de réagir. Bob Iger prend la parole.
« Messieurs, l’heure est grave. Notre projet d’envergure pour la saga Star Wars est menacé par un groupe d’individus de grande envergure. Ils sont deux et ont jurés de révéler au monde la vérité sur notre société ! »
« Mais qui sont donc ces méchantes et affreuses personnes ??? » demanda l’un des membres.
« Il y a tout d’abord celle qui se fait appeler princesse Cinderella. Sans doute est-ce là un subtil stratagème pour se moquer de nous. En tout cas, nos informateurs infiltrés à la DSCINSA nous ont clairement désignés cette soit-disant princesse comme étant à la tête de la rébellion. Sous le coups de 3872 mandats d’arrêt internationaux, elle est notamment coupable d’avoir révélée au monde entier que Facebook n’est qu’un gigantesque système de collecte d’informations en vue d’une invasion massive des Klingons. Ensuite il y a le pirate informatique connu sous le nom de Lenuta Zesta. Coupable d’avoir piraté les plans de l’armure d’Iron Man conçus par l’armée américaine et d’avoir révélé que les traces de sperme retrouvées sur la robe de Monica Lewinski n’appartiennent pas à Bill mais à Hilary Clinton. Maintenant vous saisissez mieux la dangerosité de ces individus… »
La stupéfaction et la peur envahirent les visages des personnes présentent dans le bureau.
« Monsieur Iger, notre pays a su débusquer Ben Laden au fin fond du Pakistan, pactiser avec les extraterrestres, cacher Poudlard aux yeux du monde et faire croire que la danse des canards n’est pas le titre caché de l’album Thriller mais là, là, nous ne sommes pas de taille. MAIS QU’ALLONS NOUS FAIRE ????????? ».
« Je ne vous ais pas dis le pire : ils sont français… ».
A ce moment précis, la panique s’empara de tout le monde. Il a fallut tout le doigté du personnel de sécurité pour ramener tout le monde à la raison, moyennant quelques high-kick dignes de JCVD. Quand la tension s’apaisa, Bob repris.
« Mes amis, nous ne pouvons plus faire marche arrière, alors il nous faut nous tourner vers la seule personne pouvant nous aider. Nous ne pouvons plus nous cacher. »
A cet instant, les stores électriques s’abaissèrent comme par magie, plongeant la pièce dans la pénombre. Tout le monde se demandait ce qui allait se passer, on aurait put entendre une mouche voler. Alors soudain, rompant le silence, une musique retentit dans tout le bureau, glaçant d’effroi tout ses occupants. C’était la marche impériale. La porte du bureau s’ouvrit, laissant apparaître une grande masse dont on distinguait vaguement les contours. La masse semblait porter un étrange casque. Un bruit de respirateur artificiel se fît alors entendre.
Pas de doute, c’était bien lui.
Il se mît à avancer quand…
BBBAAAAAAAAAAAAADDDDDDDAAAAAAAAAAAAABBBBBBBBBBBBBBOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUUUMMMMMMMMMM !!!!!!!!!!!!!!!
« PUTAIN DE CAPE DE MERDE DE BORDEL DE BITE !!!! MAIS QUEL EST LE GLANDU QUI A FOUTU CETTE TABLE ICI, NOM D’UN SITH ! »
A suivre…
Photo du profil de Laurent

About Laurent

Contributeur régulier, webmaster, fondateur du site. Tel un Hannibal Smith auvergnat, il adore qu’un plan se déroule sans accroc.

One Comment

Leave a Reply

Aller à la barre d’outils