The Witcher 3, ce jeu qu’on déteste détester

By 6 juin 2016Jeux vidéos, Tests

Voici mon avis personnel sur un jeu encensé par la critique, à savoir The Witcher 3. Je vais tenter d’expliquer pourquoi sur le papier, ce jeu a tout pour me plaire, et pourquoi ce n’est pas le cas. Je me permettrais des comparaisons avec d’autres jeux qui seront valables… ou pas, ça va partit dans tous les sens, en bref un avis pas du tout objectif et 100% assumé, à la différence de mes tests qui eux, sont rédigés le plus objectivement possible (en tout cas, j’essais, et comme on ne me paie pas pour dire que c’est bien, ben voilà).

 

Depuis mes débuts de joueur, j’ai été bercé par les rpg (même si j’ai commencé, comme beaucoup, d’enfants des années 80 par Tetris et Mario) mais aussi les jeux d’aventures, de combats (Street Fighter 2 sur Super Nintendo), de courses, les shoot-them-up, beat-them-all, doom-like (Doom étant le premier), j’aime à peu près tout mais ma préférence va aux rpg (ndlr : Role Playing Game, ce qui veux dire Jeu de Rôle).

Et mon tout premier rpg dans tout ça ??? Seiken Densetsu 2 (Secret of Mana pour nous en Occident), Action-RPG signé SquareSoft (et oui, on était encore loin de Square Enix) sur Super Nintendo, tout simplement culte, encore aujourd’hui. Après ça, je pourrais vous parler de Secret of Evermore, Final Fantasy 3/4/5/6/7/8/9/10/12/13, Dragon Quest 8/9, Star Ocean 2 et 4, Grandia 1 et 2, Skies of Arcadia, Legend of Dragoon, les 3 Diablo, Suikoden, Fire Emblem, Breath of fire, Divinity : Original Sin, tout les Kindoms Hearts, Xenoblade Chronicle (certainement pour moi le meilleur et le plus grand J-RPG qui soit, tout styles confondus) et Chronicle X, et encore plein d’autre que j’oublis. Bref, surtout des J-RPG mais on est pas là pour parler d’eux mais de The Witcher 3 Wild Hunt.

 

 

The Witcher 3

The Witcher 3, un monde immense à visiter !

 

 

The Witcher 3  : jeu d’aventure-action ou Action-RPG ?

Alors oui, Witcher 3 est un véritable jeu d’aventure/action à la manière d’un Zelda saupoudré de composantes de rpg (gain d’expérience, augmentation de niveaux et compétences en tout genres), un monde immense à visiter, des tonnes de quêtes, de personnages à rencontrer et de situations différentes. En soit, que des choses que j’aime.

The Witcher 3 est moins beau que Uncharted 4

C’est moi le plus beau, non mais !!!

 

Et on commence par le très gros point fort du titre, ses graphismes qui, sur pc, sont juste somptueux (bon, sur console, ça reste très beau), même si, techniquement, Uncharted 4 lui met une très grosse fessée (même à la version pc, oui oui !). Alors vous pourriez me dire que The Witcher 3, c’est un monde ouvert, bien plus grand, bien plus long, etc etc… et vous auriez raison de me dire ça, mais ce n’est pas le même genre de jeu… (d’ailleurs si vous voulez un test plutôt objectif, venez me lire ici)

 

 

 

 

Superbe direction artistique de The Witcher 3

Mon character-design déchire sa race !!!

Le monde de The Witcher 3 est extrêmement vivant et crédible, les arbres et étendues d’herbes bougent au gré du vent, les villages et villes fourmillent d’habitants qui vaquent à leurs occupations respectives, les effets climatiques et les orages entre autre sont vraiment très beaux, on en prend plein les yeux. Mais voilà, ce monde ne m’emballe pas. Autant c’est beau, autant il ne donne pas envie d’être visité, il est en guerre, il transpire la mort et la dépression, mais là où les niveaux et le character-design de Dark Souls 3 font des miracles, celui de The Witcher 3 est fade, ne surprend jamais et au final, on s’ennui très vite dans ces immenses décors.

 

 

 

The Witcher 3, c’est la promesse d’un monde ouvert, et qui dit ouvert dit qu’on peut aller n’importe où. Et bien non, on ne peut pas aller n’importe où. Tu vois la grande montagne là bas, eh bien tu ne peux pas monter en haut, enfin parfois si mais pas partout. Plus sérieusement, le monde est divisé en plusieurs zones plutôt grandes, mais entrecoupées d’un temps de chargement pour passer de l’une à l’autre, avec l’obligation de se téléporter depuis un panneau de nom de village. Une galère, surtout quand on arrive à la limite de la zone et qu’on nous sort « plus loin, c’est le territoire des dragons », sauf que les dragons, on ne les verra jamais puisque de l’autre côté de la zone, c’est justement là ou on doit se rendre. Ou alors, en voyant Geralt arriver, ils se sont tous pissés dessus et se planquent.

 

Mais quand on parle de monde ouvert, gigantesque, début décembre 2015, Xenoblade Chronicle X sort. The Witcher 3 (ndlr : sortit le 19 mai 2015), c’est une carte d’une surface totale de 136 km² en comptant tout les endroits inaccessibles, découpée en plusieurs zones qui sont chacune coupées par un temps de chargement (on est, je le rappelle, sur Pc/Ps4One). Xeno X, c’est une carte de 400 km² comprenant tout le décor, y compris l’océan (même si il n’y a pas grand chose à y faire à par récupérer des ressources) où chaque centimètre carré est accessible, réellement accessible, le tout sans aucun temps de chargement (on est sur Wii U) et c’est véritablement une prouesse technique hallucinante quand on sait que le jeu est vraiment très joli (excepté le character-design des personnages plutôt moche).

La carte est plus grande que celle de The Witcher 3

Alors petit, tu t’es perdu ???

 

 

Carte de The Witcher 3

Je veux ma maman !!!!! Bouuuuhhhhh

 

Mais voilà, vous allez me dire que si je veux de belles couleurs dans un univers loin de la guerre, il y a une super extension qui vient de sortir : Blood an Wine ! Soit Geralt à la plage, parmi les vampires. Ben oui, un sorceleur, c’est un poisseux, il ne peut même pas aller faire bronzette tranquillou. Nous voilà sur l’île de Toussain, aussi grande que Velen ou toutes les îles de l’archipel de Skellige réunies (ouai, ça va, c’est grand), lieu épargné par la guerre. Mais il y a d’autres soucis.

 

Une aventure qui se fait désirer, mais c’est tout

Le scénario de The Witcher 3, ou plutôt sa quête principale est d’un chiant, mais d’une force, il n’y a aucun rebondissement, on s’emmerde, on attend qu’il se passe enfin un truc qui nous foutrait sur le cul, la bouche grande ouverte après une révélation fracassante. Après 50 heures de jeu, j’ai eu la bave aux lèvres, la bouche ouverte, les yeux rouges et cernés après avoir lutté contre un ennui immense, mieux qu’un somnifère. Et pourtant,  ce ne sont pas les choses à faire qui manquent, entre la récolte de ressources pour créer potions et équipements en tout genre, tout les lieux à découvrir, monstres rares à tuer, terrier à détruire, petit village à libérer, et ça c’est que pendant la vadrouille. S’ajoute à ça une pleine brouette de quêtes annexes à accepter sur des panneaux d’affichages, ou données directement par un pnj qu’on croisera le long d’une route prise par hasard. Mais le problème, pour moi en tout cas, c’est que toutes les quêtes annexes sont pseudo-scénarisées, avec des dialogues d’une platitude mortelle. Je ne sais pas si c’est dût à la vf, mais à la fin, j’en pouvais plus de tous ces pnj dépressifs qui te donnent l’impression qu’ils vont aller se pendre dès que tu auras tourné le dot (limite, tu hésites à partir, tu le sent, ils vont faire une connerie si tu les laisse là, malheureusement, ils ne se pendent jamais, dommage) en te demandant de leurs rendre service.

« Ramène moi mes groseilles, elle m’ont été volées par un monstre la nuit dernière quand je dormais. Il est parti vers l’ouest, j’en ai besoin pour préparer un gâteau pour l’enterrement de mon fils qui s’est pendu avec sa canne à pêche ». Alors, en bonne âme charitable, tu pars à la recherche des groseilles, tout en réussissant à ne pas t’égarer pour remplir une des mini quêtes annexes que tu croisera sur la route, de sorte que c’est tout à fait possible que tu te retrouve à l’autre bout de la carte, en ayant complètement oublié les groseilles du pauvre père en deuil. Mais le pire c’est que, si tu suis ta quête en cours, tu vas rencontrer le vilain voleur, que tu pourras massacrer sans sommation ou au contraire écouter, et souvent, très souvent, trop souvent, il te demandera de lui rendre service (au travers d’une quête, forcément) pour qu’il te rende ces putain de groseille. Et parfois, il t’arrivera de devoir rendre service à un troisième trou du cul, pour qu’ensuite le voleur te rende le bien volé, pour que tu le ramènes au pauvre père en deuil qui, de chagrin, se sera pendu (bon je troll là, mais c’est pas loin parfois, dans The Witcher 3 on est pire qu’un livreur UPS). Résultat, tu auras gagné des groseilles que tu pourras bouffer pour regagner un peu de vie. Mais le vrai problème, c’est que la quête principale est basé sur le même principe. En fait, je crois que j’ai du mal avec les jeux qui veulent imposer un bon univers au détriment d’une bonne histoire et des personnages vraiment bien développés. Mais comment faire autrement quand on a goûté à la folie scénaristique, aux musiques grandioses et à l’univers sublime de Xenoblade Chronicle (l’épisode Wii) qui est devenu pour moi la référence des rpg tout styles confondus.

Et le gameplay dans tout ça ?

Afficher l'image d'origine

Je t’ai déjà dis que tu n’étais pas une autruche.

Alors, si l’histoire et l’univers de The Witcher 3 ne me chauffent pas (faut avouer que c’est déjà très mal barré), j’espérais que les combats m’en mettraient plein les yeux, et là encore, raté, ils ne sont pas mauvais en soit, mais juste qu’ils n’ont rien de foufou. Après les combats ultra bourrins et visuellement impressionnant de Dragon’s Dogma, ceux de The Witcher 3 sont d’un mou… on ne ressent aucune folie, même contre les griffons (quand on compare les deux jeux sur ce point, Witcher fait pâle figure), et pourtant, dans les vidéos de promotion, on voit Geralt qui virevolte dans tous les sens et tranche des têtes à tout va grâce à ses pouvoirs de sorceleur, mais une fois manette en main, c’est la douche froide, même si c’est plus fluide que dans le deuxième épisode, ça reste très rigide, il ne bouge pas vite, ne saute pas dans tous les sens, au final, c’est très ennuyeux visuellement. Et que dire des déplacement à pied, où on se bloque contre à peu près tout les éléments du décors dès que ça sort du sol, jusqu’au plus petit caillou qui te  bloque Ablette (le cheval le plus bugé de l’histoire des chevaux de jeux vidéo).

 

Le coup de grâce

Après tant de déception, j’ai décidé de lâcher l’affaire, plus de 50 heures et aucun kiff, alors je me suis dis que j’allais m’amuser un peu. En marchant le long d’un chemin de terre menant à un moulin, je vois un pauvre bougre, un gentil, pas un point rouge sur la carte, et là je me dis que je vais dézinguer tout les pnj que je vais croiser, je vais faire un véritable massacre de masse, une extermination dans les règles afin de laisser exploser toute cette rage refoulée depuis que j’ai commencé à y jouer. Alors je m’approche de lui, je sors mon épée !!!!!!!! Et je peux pas le tuer, même pas l’effleurer, même pas lancer une grenade à côté de lui pour le faire péter avec le souffle, rien, et là, c’est le coup de grâce, je sorts la galette de ma PS4, avec l’envie de jouer au frisbee avec, puis dans un moment de lucidité, je pars le revendre, ce qui signe la fin de mon calvaire, et ma plus grosse déception de 2015.

 

Conclusion

Witcher 3 est un très grand jeu, proposant un contenu immense, le tout dans un enrobage magnifique. Celui qui rentrera dedans et qui ne sera pas touché par ses défaut vivra une aventure certainement extraordinaire. Alors peut-être que c’est moi, amoureux du J-RPG qui est du mal avec les RPG occidentaux !!! Sauf que non, c’est des conneries, à titre d’exemple,  Divinity Original Sin, ça déchire. Alors arrêtez avec ces jeux vides d’intérêts et retournez jouer à de vrais RPGs qui vous retourneront la tête grâce à une histoire bien écrite, intéressante, des rebondissements, des retournements de situations.

Bref, jouez à Xenoblade Chronicle et faites pas chier .

 

Signé votre gamer fou, Shin                                                                                     

Photo du profil de Shin666

About Shin666

Un geek ne vieillit pas, il level up !

One Comment

  • Greg Armatory dit :

    je te rejoins et pourtant je suis un gros consommateur de RPG occidentaux contrairement à toi, comme quoi ! Suivre l’histoire principale m’ennuie profondément, trop de dialogues pour trop d’émotions (incarner un Sorceleur de ce point de vue ça n’aide pas) la voix monocorde de Geralt ajoutant à la monotonie. Beaucoup de cinématiques, mais des visages (que je trouve pour ma part réussis) peu expressifs.
    Et le coup de rater Ciri à chaque étape c’est marrant au début, mais au bout de plusieurs dizaines d’heures, on rit jaune et surtout on voit rouge. Au moins dans Fallout 3, le scénario était court, l’agacement de plus courte durée.
    Du coup je me console avec l’exploration. Sauf que les points d’intérêt se résument à des trésors gardés et des antres de monstres. Aucune surprise.
    J’ai pris du plaisir, obtenir l’armure de l’ours m’a permis de m’accrocher jusqu’au niveau 20, mais là je déclare à nouveau forfait.
    ET oui les limites des maps sont juste horribles, un des pires exemples. Certes pas de murs invisibles in-game, mais quand on regarde la carte et qu’on voit des zones entières détaillées qui au final ne sont pas jouables ! On est parfois brutalement arrêté en pleine course alors qu’on aurait juré pouvoir passer !

Leave a Reply