Titanic : la catastrophe aurait put être évitée !

By 16 mai 2016Actualité

Et oui ! Le Titanic aurait put ne pas couler si les gens de la White Star Line avaient lu Morgan Robertson, un écrivain, 14 ans plus tôt. Explications…

Titanic, avant d’être l’un des plus grands succès de l’histoire du cinéma, est surtout le nom du paquebot le plus mythique de l’Histoire. Et c’est aussi le naufrage le plus dramatique. Construit à Belfast en 1909, il devait rallier Southampton à New York en passant par Cherbourg. Mais, à cause d’un certain nombre d’erreurs humaines et techniques, il coula dans la nuit du 14 au 15 avril 1912 au large de Terre-Neuve. Il emporta avec lui 1520 personnes. Des morts qui auraient put être évitée grâce à la prédiction d’un certain Morgan Robertson.

Titanic

Morgan Robertson, l’auteur du Naufrage du Titan.

Naufrage du Titanic : contexte et causes

Le RMS Titanic a été conçu dès l’origine pour être la vitrine technologique de son temps. il pesait 46328 tonnes, mesurait 269 mètres, possédait une puissance de 51000 ch et pouvait naviguer jusqu’à 25 nœuds. Une vraie bête de concours avec une petite faiblesse : son hélice principale était deux fois trop petite par rapport à la taille et au poids du navire. Aujourd’hui sa fabrication coûterait 150 millions de dollars. Deuxième d’une fratrie de 3 bateaux (Olympic, Titanic et Gigantic, comme quoi Rose ne se trompait pas sur les complexes de Bruce Ismay !), il n’était pas le plus grand, son petit frère Gigantic (plus tard renommé Britannic par les Anglais pour échapper à la malédiction) mesurait 275 mètres. Le Titanic était le plus luxueux des paquebots de croisières et son voyage inaugural devait être l’événement de l’année. Contrairement à ce que l’on dit, Ismay n’a pas ouvertement demandé de pousser le navire dans ses retranchements pour arriver à New York un jour plus tôt, et le commandant de bord ne devait pas prendre sa retraite suite à ce voyage puisqu’on a retrouvés des documents de la White Star indiquant qu’il devait, ensuite, prendre le commandement du Gigantic. Pas besoin de revenir sur ce qui s’est passé ensuite, tout le monde connait l’histoire. Le naufrage fît environ 1500 morts. Il n’y eût que 700 survivants, dont 70% de femmes et d’enfants. L’hiver précédent ayant été particulièrement doux, et malgré le fait qu’il naviguait plus au sud que la route conseillée, le Titanic se dirigea non pas vers UN iceberg mais vers un vrai champs de glace. La nuit était sombre, sans aucun vent donc difficile de voir quoi que ce soit, même avec des jumelles. Les compartiments étanches ne mesuraient que 15 mètres car si ils avaient été à hauteur réglementaires cela aurait empêché les passagers de première classe de profiter du pont-promenade. La coque n’était doublée qu’à 25%. Et on finit avec les canots de sauvetage qui non seulement n’étaient pas assez nombreux mais aussi n’étaient pas assez remplis par le personnel de bord. En somme il y avait tout pour bien aller.

Icerberg vs Titanic : qui va gagner ?

Icerberg vs Titanic : qui va gagner ?

Le Titanic vs le Titan

Morgan Robertson, né le 30 septembre 1861, est un écrivain connut pour ses récits maritimes et aussi parce qu’il est l’inventeur du périscope. Son roman le plus célèbre, Le naufrage du Titan, raconte l’histoire d’un paquebot sombrant dans l’Atlantique Nord après avoir heurté un iceberg. Le roman fut publié en 1898 et ce q’il décrit est édifiant. Le Titan est décrit comme le plus beau paquebot existant. Il mesurait 214 mètres (269 pour le Titanic), pesait 45000 tonnes (environ 46000 pour le Titanic), vitesse de 25 nœuds (idem), 3 hélices (idem), 19 compartiments étanches (16 pour le Titanic), emmenait 3000 passagers (2200 pour le Titanic), etc… Dans le roman, le naufrage a lieu en avril (idem dans la réalité), a eût lieu dans l’Atlantique Nord (idem aussi) suite à la collision avec un Iceberg (idem encore). D’un côté comme de l’autre il y avait insubmersibilité présumée et le nombre de canots était insuffisant. A 14 ans de distance, Robertson a vu le naufrage du Titanic. Il est mort en 1915, mais a souvent répondu à des interviews à ce sujet. Certains pensent que ses connaissances en construction navale lui aurait permis d’anticiper la catastrophe, mais il a lui même reconnu avoir été « inspiré » pour écrire ce roman. Un esprit lui aurait dicté ce roman. Pour moi c’est un authentique cas de ce qu’on appelle l’écriture automatique, ou psychographie. L’esprit entre en contact avec une personne réceptive, voire un médium, et guide son bras. Sur un plan astral, il est tout à fait possible qu’une des victimes du Titanic ai put revenir dans le passé pour dicter tout les détails à Robertson. D’ailleurs, vu les précisions techniques, je pense qu’il a été en contact avec monsieur Andrews, l’ingénieur en chef ayant supervisé la construction du Titanic (il est mort pendant le naufrage). Il faut savoir que dans le plan astral, le plan des esprits, les notions de temps et d’espace n’existent pas, donc ils peuvent remonter dans le temps. Quoi qu’il en soit, tout cela ne peux laisser de marbre, et cela amène à se poser des questions…

Sources :

Secret Base

Psychographie

Le naufrage du Titan

Pour plus d’infos sur le paranormal vous pouvez lire cet article.

Photo du profil de Laurent

About Laurent

Contributeur régulier, webmaster, fondateur du site. Tel un Hannibal Smith auvergnat, il adore qu’un plan se déroule sans accroc.

Leave a Reply

Aller à la barre d’outils